Yémen: un missile tiré vers La Mecque,

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
selon la coalition arabe

Les rebelles chiites au Yémen ont tiré un missile de longue portée contre la région de la Mecque en Arabie saoudite, a indiqué vendredi la coalition arabe qui les combat sous commandement saoudien.

Les rebelles Houthis ont eux affirmé avoir visé l'aéroport international de la ville portuaire de Jeddah sur la mer Rouge, et non la ville sainte. Le Maroc a condamné vendredi "avec vigueur" le tir de missile, le qualifiant d’"acte criminel abject et inadmissible".

"Le Maroc, tout en réaffirmant sa solidarité totale avec le Royaume d’Arabie Saoudite frère face à tout ce qui est de nature à porter atteinte à sa souveraineté et à sa quiétude, exprime son entière disposition à soutenir le gouvernement saoudien pour contrer tout mal qui viserait Al Haram Acharif à la Mecque", a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération.

Le missile a été tiré vers 21h locales (20h en France) hier soir depuis la province de Saada, bastion des rebelles dans le nord du Yémen, "en direction de la région de la Mecque", dans l'ouest de l'Arabie saoudite.
"La défense aérienne a pu l'intercepter et le détruire à environ 65 km de la Mecque sans faire de dégât", a indiqué la coalition dans un communiqué. La Mecque est située à plus de 500 km de la frontière avec le Yémen.

L'Arabie saoudite a déployé des batteries de missiles Patriot pour détruire les missiles balistiques, tirés occasionnellement du Yémen contre son territoire. Il s'agit du deuxième tir de longue portée tiré par les rebelles ce mois-ci. Début octobre, la coalition avait annoncé avoir intercepté un missile visant la ville de Taëf, qui héberge une base aérienne saoudienne près de la Mecque.

Les rebelles sont alliés aux forces d'élites du Yémen, loyales à l'ancien président Ali Abdallah Saleh. Ils se sont emparés des armes du gouvernement après avoir conquis la capitale Sanaa fin 2014.
La coalition arabe dirigée par Ryad est intervenue en mars 2015 en soutien au gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi.




Crédit photo : Des soldats yéménites le 15 mai 2016 à Mukalla | afp
Menara.ma / Agences 29.10.2016
http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2016/10/29/2038407-yémen-un-missile-tiré-vers-la-mecque-selon-la-coalition-arabe.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Missile contre La Mecque :
L’OCI appelle à une réunion extraordinaire


Organisation de la coopération islamique (OCI)

Le Comité exécutif de l'OCI appelle à la tenue d'une réunion extraordinaire des MAE dans les deux semaines à venir pour examiner le lancement d'un missile houthi contre La Mecque.

Le Comité exécutif de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a appelé, samedi à Jeddah, à une réunion extraordinaire à la Mecque des ministres des Affaires étrangères des États membres, dans les deux semaines à venir, pour examiner le lancement par les milices houthies et les partisans de Salah d'un missile balistique sur la ville sainte de la Mecque.

L'Organisation a condamné "dans les termes les plus fermes la prise pour cible de la ville sainte de La Mecque par les milices houthies, les partisans de Salah et tous ceux qui les soutiennent et leur fournissent les armes, les roquettes et les missiles", indique un communiqué de l’OCI, publié à l’issue d’une réunion d’urgence de son Comité exécutif au niveau ministériel, tenue samedi à Jeddah.

Le communiqué qualifie tous les soutiens des milices houthies et de l'ancien président Saleh de coupables évidents complices de la promotion de la discorde sectaire et parrains du terrorisme international, relève le communiqué, ajoutant que leur persistance dans cette action occasionnera la déstabilisation et portera atteinte à la sécurité du monde islamique dans son ensemble et mépris pour ses valeurs sacrées.

Dans ce sens, ladite réunion a considéré que la prise pour cible de la Mecque constitue une atteinte à la sacralité des lieux saints au Royaume d’Arabie Saoudite, une provocation aux sentiments des musulmans à travers le monde et la preuve d'un refus de se conformer à la volonté de la communauté internationale et de ses plier à ses résolutions.

Tous les États membres de l'OCI "ont réaffirmé leur appui au Royaume d’Arabie Saoudite dans sa lutte contre le terrorisme et contre quiconque s’avise de vouloir nuire au pays, ou de prendre pour cible ses lieux saints", a fait savoir le communiqué, notant qu’ils ont également exprimé leur solidarité avec le Royaume dans toutes les démarches et mesures qu’il entreprend afin de préserver sa sécurité et sa stabilité.

Le Comité exécutif a exhorté, par la même occasion, les États membres et la Communauté internationale à prendre des mesures sérieuses et efficaces pour éviter que de telles agressions ne se reproduisent à l’avenir et demander des comptes à tous ceux qui facilitent l'entrée des armes, la formation et continuent à fournir un soutien à ce groupe subversif.

La Coalition arabe avait annoncé le 27 octobre dernier que la défense aérienne saoudienne a réussi à intercepter et détruire, à environ 65 km de la Mecque, un missile balistique tiré depuis la province yéménite de Saada sans faire de dégâts.



Menara.ma / 06.11.2016
http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2016/11/06/2043955-missile-contre-la-mecque-l’oci-appelle-à-une-réunion-extraordinaire.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Un missile tiré du Yémen
intercepté près de La Mecque


© Ahmed Jadallah Un missile tiré du Yémen intercepté près de La Mecque

À un mois d'un important pèlerinage musulman, un missile balistique tiré par les rebelles chiites du Yémen a été intercepté jeudi soir au sud de la ville sainte de La Mecque, en Arabie saoudite.

C’est la coalition arabe – dirigée par l'Arabie saoudite – qui intervient militairement au Yémen qui en a fait l’annonce, parlant d’une «tentative désespérée des rebelles chiites Houthis de perturber le Hajj», le grand pèlerinage annuel musulman qui doit commencer à la fin du mois août.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel missile est tiré à partir du Yémen en direction de La Mecque. Le 28 octobre 2016, la coalition avait indiqué avoir intercepté un engin similaire qui était également dirigé contre la ville sainte.

Ce nouveau tir fait toutefois planer une menace contre le Hajj, où près de deux millions de fidèles venus des quatre coins du monde sont attendus.

Pour la coalition arabe, ce tir est la preuve de la «poursuite du trafic d'armes au port de Hodeïda», mené sur la mer Rouge au profit des rebelles chiites.

«Les missiles continuent d'être introduits frauduleusement en raison de l'absence de contrôle au port de Hodeïda», a accusé la coalition dans un communiqué.

Elle blâme également le «détournement des autorisations données par la coalition arabe – qui vérifie les cargaisons en mer – pour l'acheminement de l'aide humanitaire et des cargaisons commerciales».

Le port de Hodeïda est le principal point d'entrée de l'aide humanitaire destinée au nord du pays et à la capitale Sanaa, tous contrôlés par les rebelles Houthis.

La coalition voudrait plutôt que le port soit sous son contrôle ou du moins sous le contrôle de l'ONU. L’organisation onusienne rejette toutefois cette idée, craignant des complications pour l'arrivée de l'aide humanitaire.

L'ONU lance un cri d'alarme

Le conflit qui déchire le Yémen depuis plus de deux ans et demi a provoqué une crise humanitaire majeure au pays, qui était déjà considéré avant la guerre comme le plus pauvre de la péninsule arabique.

Une «combinaison vicieuse» de guerre, de pauvreté et de choléra a placé le pays «au bord de la famine», où près de deux millions d'enfants souffrent d'une «malnutrition aiguë», a averti mercredi l'ONU.

Ce cri d'alarme a été lancé par une délégation de haut rang de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'UNICEF et du Programme alimentaire mondial (PAM), au terme d'une visite de trois jours au pays.

Le Yémen est aussi touché par une épidémie de choléra qui a fait près de 1900 décès et quelque 400 000 cas suspects.

Toujours aucune paix en vue

La guerre au Yémen s'est intensifiée depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, puissance régionale sunnite, qui accuse les rebelles yéménites d'être soutenus par l'Iran, son rival chiite.

Le conflit oppose les rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l'ancien président Ali Abdallah Saleh, aux forces loyales du président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale et soutenu par la coalition arabe.

Depuis 2015, les combats ont fait plus de 8000 morts, dont la majorité sont des civils, et plus de 44 500 blessés.

Sept accords de cessez-le-feu ont été négociés par l'ONU. Aucun n’a réussi à durer et les efforts de paix sont maintenant au point mort.




ici.radio-canada.ca - avec Agence France-Presse, il y a 1 jour
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/un-missile-tiré-du-yémen-intercepté-près-de-la-mecque/ar-AAoWISL

 
Haut