UE - Accord agricole :

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Le Maroc réagit à l'arrêt du Tribunal de l'UE


Le Maroc a exprimé son étonnement suite à l'arrêt du Tribunal de l'UE au sujet de l'accord agricole UE-Maroc.


''Le Royaume du Maroc a pris connaissance de l'arrêt du Tribunal de l'Union européenne au sujet du recours introduit contre l'accord entre le Maroc et l'Union européenne relatif aux mesures de libéralisation réciproques en matière de produits agricoles, de produits agricoles transformés et de produits de la pêche, adopté le 8 mars 2012'', indique vendredi le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération dans un communiqué.

''Bien que cette décision concerne exclusivement le Conseil européen, et qu'elle ne remet nullement en cause l'accord agricole conclu entre le Royaume du Maroc et l'Union européenne, le Royaume exprime son étonnement au regard de cette décision concernant un protocole, qui comme tous les accords bilatéraux signés, est conforme à la légalité internationale'', souligne la même source.

''Le Royaume du Maroc s'interroge légitimement sur l'opportunité du maintien de l'édifice contractuel que les deux parties ont réussi à construire sur de longues années dans les domaines politique, économique, humain et sécuritaire dans un esprit de partenariat et de respect des valeurs internationalement reconnues'', et ''s'attend à ce que l'Union européenne prenne les mesures internes appropriées en vue de trouver une issue définitive à cette procédure, au demeurant de son seul ressort, dans le respect'', indique-t-on.

''Le Maroc suivra avec vigilance le déroulement d'une péripétie judiciaire à forte connotation politique et prendra, le cas échéant, les mesures qui s'imposent'', affirme la même source.

''Nous demeurons confiants dans la solidité juridique des accords conclus avec l'Union européenne et en la capacité des instances compétentes du Conseil européen à faire prévaloir les règles de droit sur toute autre considération politique'', ajoute le communiqué.

Le Maroc réitère, enfin, ''sa volonté constante d'honorer ses engagements vis-à-vis de l'Union européenne dans la sérénité et la confiance mutuelle ainsi que dans le cadre de la légalité internationale'', conclut la même source.






Crédit photo : Siège du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération | Ph: Archives

Menara.ma / 11.12.2015
http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2015/12/11/1771446-accord-agricole-le-maroc-réagit-à-larrêt-du-tribunal-de-lue.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
L'UE fera appel de l'annulation
de l'accord agricole avec le Maroc


Drapeaux de l'UE et du Maroc

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE adopteront lundi le pourvoi en appel de la décision du tribunal de l’Union sur l’accord agricole Maroc-UE, indiquent des sources européennes à Bruxelles.

Le conseil des chefs de la diplomatie européenne qui se réunira avant le sommet européen, prévu les 17 et 18 décembre à Bruxelles, adoptera au point A le pourvoi en appel, c'est-à-dire sans débat, ni discussion, précisent samedi les mêmes sources citées par la MAP.

Le pourvoi en appel, qui a été adopté vendredi par la conférence des ambassadeurs des 28 pays de l’Union réunie à Bruxelles, sera alors automatiquement soumis à la Cour de justice de l’Union européenne le même jour.

La huitième chambre du tribunal de justice de l’Union Européenne avait rendu, jeudi, un arrêt annulant un rehaussement de l’accord agricole signé en 2012 entre le Maroc et l’Union européenne.

Les institutions de l’Union, par la voix de la haute représentante aux affaires étrangères et vice présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, ont annoncé aussitôt après la publication de cet arrêt, les mesures visant à faire appel de cette décision.

Mogherini a assuré que l'Union européenne considère que les accords bilatéraux avec le Maroc ne sont pas remis en cause et que les institutions de l’Union ont entamé les travaux préparatoires en vue de faire appel de cette décision.







Menara.ma / 12.12.2015

http://www.menara.ma/fr/actualités/economie/2015/12/12/1772414-lue-fera-appel-de-lannulation-de-laccord-agricole-avec-le-maroc.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Bouaida: La décision du tribunal européen est "incohérente"


La ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération, Mbarka Bouaida | Ph: Archives

La ministre déléguée aux Affaires étrangères, Mbarka Bouaida, a qualifié de "décision incohérente et incompréhensible" l’arrêt du tribunal européen sur l'accord agricole entre le Maroc et l’UE.

"Nous assistons à une décision incohérente et incompréhensible, qui a surpris plus d'un", a souligné Mbarka Bouaida, dans une interview publiée lundi sur les colonnes de l’Économiste, ajoutant que ce verdit "est inacceptable et va à l'encontre de l'esprit de partenariat historique entre le Maroc et l'Union Européenne qui est fondé sur le respect de la souveraineté et les valeurs universelles de la démocratie".

Elle a toutefois tenu à souligner que cette décision ne remet nullement en question l'application de l'accord, ajoutant dans ce sens que les opérateurs économiques marocains continueront à exporter leurs produits dans les mêmes conditions.

Bouaida a assuré que le verdict prononcé par le tribunal européen sur l'accord agricole Maroc-UE est "politique pour la simple raison, argue-t-elle, que les arguments aberrants et infondés avancés par la Cour interfèrent directement et indûment dans le processus de règlement du différend engagé dans le cadre exclusif des Nations Unies et se substituent au Conseil européen dans l'orientation de la politique étrangères de l'Union".

La ministre a soutenu dans ce sens que le Maroc reste confiant dans la solidité juridique des accords bilatéraux et multilatéraux conclus avec les différents partenaires du Royaume et en la capacité des instances compétentes à faire prévaloir les règles de droit sur toute autre considération politique.

"Nous sommes face à une affaire européano-européenne à laquelle seule l'Union doit apporter les réponses appropriées", a-t-elle clarifié, ajoutant que le Maroc s'attend à ce que les mesures appropriées soient prises en vue de trouver une issue définitive à cette procédure.

A cet égard, souligne la ministre, le Maroc a eu les assurances de l'UE que des dispositions sont en cours pour contrecarrer les manœuvres qui sous-tendent la décision "arbitraire" du tribunal européen.




Menara.ma / 14.12.2015 : 14h42

http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2015/12/14/1773993-bouaida-la-décision-du-tribunal-européen-est-incohérente.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Arrêt européen sur l'accord agricole:
Pas de suspension des relations


Drapeaux du Maroc et de l'Union européenne

Le gouvernement a démenti, jeudi, avoir l'intention de suspendre ses relations avec l'Union européenne (UE) suite à l'arrêt du tribunal européen relatif à l'accord agricole entre les deux parties.

"Il n'y a pas de décision sur la suspension des relations du Royaume avec l'UE, mais on s'oriente vers un cadrage et une régulation de nos relations avec l'UE et leur préservation dans le cadre du respect mutuel, tenant en compte les intérêts suprêmes de notre pays", a indiqué ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, lors du point de presse tenu à l'issue du Conseil du gouvernement.

"Nos relations avec l'UE sont basées sur la transparence, le partenariat stratégique et le principe de gagnant-gagnant", a ajouté M. El Khalfi.


Dans ce contexte, le ministre a considéré que le recours présenté par le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UE contre l'arrêt du tribunal est un "pas important pour corriger cette décision injuste et incompréhensible".




MAP / map / 08.01.2016
http://www.menara.ma/fr/actualités/economie/2016/01/08/1793065-arrêt-européen-sur-laccord-agricolepas-de-suspension-des-relations.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Crise Maroc-UE:
l'UE prête à fournir les clarifications


Le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini | Ph: AFP

L'Union européenne est prête à fournir les clarifications et assurances complémentaires pour répondre aux préoccupations du Maroc afin que les contacts puissent être pleinement rétablis.

C'est ce qu'a affirmé la Haute représentante de l'Union européenne pour la politique extérieure et la sécurité commune, Federica Mogherini.

‘'Notre conviction est qu'un véritable partenariat implique l'écoute, le partage, la solidarité et le respect mutuels entre partenaires’’, a souligné la vice-presidente de la Commission européenne dans une déclaration rendue publique vendredi à Bruxelles.

La déclaration de Mme Mogherini intervient suite à la décision du gouvernement marocain de suspendre ses contacts avec l'Union européenne suite au manque de transparence ayant entouré le traitement par les services de l'Union du dossier relatif à l'accord agricole qui avait été annulé par une décision du tribunal européen le 10 décembre dernier.

Mme Mogherini a assuré que ‘’'de nombreux contacts ont été effectués à tous les niveaux entre l'UE et le Maroc sur cette question depuis le mois de décembre, et le Maroc a été tenu pleinement informé tout au long du processus, dans le cadre des contraintes juridiques qui s'appliquent’’', rappelant que "l'UE et le Maroc ont développé, depuis de longues années, un partenariat durable scellé par un accord d'association couvrant les nombreux domaines de notre coopération bilatérale"'.

Elle indique que l'UE a réagi ‘’rapidement’’ à la décision de son tribunal du 10 décembre 2015 concernant l'application de l'accord agricole avec le Maroc, ‘’en décidant unanimement de faire appel de cette décision’’, lequel appel a été soumis.

‘’L'UE restera en relation avec les autorités marocaines dans les prochains jours’’, a ajouté la chef de la diplomatie européenne, précisant que l'Union évaluera ‘’aussi rapidement que possible les implications de la situation actuelle pour nos programmes de coopération existants’’. (MAP).





MAP / . 26.02.2016
http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2016/02/26/1840483-crise-maroc-ue-lue-prête-à-fournir-les-clarifications.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Arrêt du tribunal de l’UE:
Madrid apporte son soutien à Rabat


Le secrétaire d’État espagnol aux Affaires étrangères a exprimé, mercredi, le soutien de son pays à la position marocaine au sujet de l’arrêt du tribunal de l’UE relatif à l’accord agricole.

Ignacio Ibanez a formé le vœu de voir le Maroc et l’Union Européenne "progresser rapidement vers une solution", lors d’un entretien à Genève avec la ministre déléguée aux Affaires étrangères, Mbarka Bouaida.

Cette entrevue s’est tenue en marge des travaux de la 31ème session du Conseil des droits de l’Homme (CDH), en présence notamment de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Mohamed Aujjar.

"L’Espagne, pays voisin ami et partenaire, nous a assurés de son soutien pour surmonter la situation actuelle", a déclaré Mbarka Bouaida à l'agence MAP, indiquant, d’autre part, avoir discuté avec Ignacio Ibanez de différents dossiers de la coopération bilatérale et de la coordination au sein du CDH.

Mbarka Bouaida a également rencontré le vice-ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Benedetto Della Vedova, qui a affirmé l’appui de Rome au Maroc sur le même dossier.

La ministre déléguée a eu, par ailleurs, des entretiens avec le ministre érythréen des Affaires étrangères axés sur les possibilités de développer les relations entre les deux pays et d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale. "Nous nous sommes mis d’accord sur un certain nombre d’actions qui s’inscrivent dans la lignée de l’attention particulière accordée par le Royaume aux pays du Sud, notamment ceux d’Afrique", a-t-elle précisé.

Toujours en marge de la session principale du Conseil des droits de l’Homme, Mbarka Bouaida s’est entretenue avec la vice-ministre mauritanienne chargée des Affaires maghrébines et africaines, Khadijetou Mbareck Fall, des moyens de raffermir davantage les relations fraternelles unissant les deux pays. L’accent a été également mis sur les actions à mettre en œuvre pour une meilleure coordination à l'échelle multilatérale.

Lors d’une autre entrevue avec le vice-ministre thaïlandais des Affaires étrangers, Virasaki Futrakul, la ministre a réitéré le soutien du Maroc à la Thaïlande "avec laquelle nous souhaitons promouvoir davantage les liens de coopération bilatérale".

Elle a également rencontré la ministre vénézuélienne des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, avec qui elle a discuté de la position marocaine pour le règlement du différend artificiel autour du Sahara marocain sur la base de l’initiative d’autonomie proposée par le Royaume.

Mbarka Bouaida a, dans ce cadre, indiqué avoir invité la ministre vénézuélienne "à se rendre en visite au Maroc pour prendre connaissance de la situation de plus près".





Menara avec map / 03.03.2016 09h25
http://www.menara.ma/fr/2016/03/02/1846162-arrêt-du-tribunal-de-l’ue-madrid-apporte-son-soutien-à-rabat.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Accord agricole avec l'UE:
la France soutient le Maroc


Drapeaux de l'UE et du Maroc

La France interviendra pour soutenir le pourvoi du conseil de l'Union européenne à l'encontre de l'arrêt du tribunal européen au sujet de l'accord agricole Maroc-UE, a indiqué jeudi le Quai d’Orsay.

"Attachée à la relation entre l'Union européenne et le Maroc, la France invite ses partenaires européens à agir dans le même sens, dans la perspective d'aboutir à une annulation de l'arrêt", a souligné un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères lors d’un point de presse.

Le gouvernement marocain a décidé la semaine dernière de suspendre ses contacts avec l'Union européenne suite au manque de transparence ayant entouré le traitement par les services de l'Union du dossier relatif à l'accord agricole qui avait été annulé par une décision du tribunal européen le 10 décembre dernier.



Menara avec map / 03.03.2016 : 16h47
http://www.menara.ma/fr/actualités/economie/2016/03/03/1846900-accord-agricole-avec-lue-la-france-soutient-le-maroc.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Le Maroc décide la reprise des contacts
avec l'Union européenne


Drapeaux de l'UE et du Maroc


Le gouvernement marocain a décidé la reprise des contacts avec l'Union Européenne, a annoncé le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane lors de la réunion du conseil du gouvernement ce jeudi à Rabat.

En février dernier, le Maroc avait suspendu ses contacts avec les institutions de l’Union Européenne, à l’exception des échanges au sujet du recours relatif à l'accord agricole, pour dénoncer le "caractère hautement politique" et "contraire au droit international" de l’arrêt du Tribunal de l’Union européenne en date du 10 décembre 2015.



Menara.ma / 17.03.2016

http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2016/03/17/1861248-le-maroc-décide-la-reprise-des-contacts-avec-lunion-européenne.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Mogherini réitère le caractère stratégique
des relations Maroc-UE


Le chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini | Ph: AFP

La haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini a réitéré l'importance du Maroc en tant que partenaire stratégique.

Federica Mogherini a réitéré l'importance du Maroc en tant que partenaire stratégique sur diverses questions cruciales, telles que la lutte contre le terrorisme, la gestion des problèmes liés à la migration et les énergies renouvelables.

‘’Le Maroc est un partenaire clé dans le voisinage sud’’, a affirmé Mme Mogherini, en réponse à la lettre que lui avait adressée un groupe de députés européens sur la nécessité pour l’UE de renforcer ses relations avec le Royaume.

‘’Il y a beaucoup de défis à relever, que nous devons affronter ensemble. C’est pourquoi il est important que nous renforcions nos efforts, non seulement pour poursuivre notre coopération, mais pour la consolider dans tous les domaines que nous avons abordés avec succès au cours des dernières années’’, a ajouté la chef de la diplomatie européenne.

Le 17 mars dernier le gouvernement marocain a annoncé la reprise des contacts avec l’UE rompus suite à la décision du tribunal de l’Union concernant l’accord agricole.

La suspension par Rabat des contacts avec l'UE avait suscité de vives réactions à Bruxelles. Députés européens, hauts responsables à la Commission et au Conseil avaient dès lors multiplié les déclarations sur la nécessité pour les deux parties de reprendre le cours normal des relations, fondées de longue date et de revigorer le partenariat multidimensionnel qui unit les deux parties.





MAP / 01.04.2016 16h24
http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2016/04/01/1876063-mogherini-réitère-le-caractère-stratégique-des-relations-maroc-ue.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Accord agricole: l’acceptation du pourvoi,
"unique évolution"


Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture | Ph: Mahdi

L’unique évolution dans l’affaire de l’arrêt du Tribunal européen sur l’accord agricole Maroc-UE est l’acceptation du pourvoi par la Cour de Justice Européenne, a affirmé Aziz Akhannouch

Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime a souligné que le Maroc demande toujours des garanties ''fortes'' à son partenaire européen pour le maintien des relations agricoles.

''La dernière évolution de ce dossier date du mardi 29 mars 2016, date de publication du pourvoi au Journal officiel de l’Union européenne. Cette évolution marque uniquement l’acceptation du pourvoi par la Cour de Justice Européenne et initie un long processus judiciaire d’analyse des arguments du Conseil Européen et des Etats Membres qui interviendront en soutien au Conseil'', a indiqué M. Akhannouch dans une déclaration samedi à la MAP.

''Il est encore trop tôt de voir en cela une issue à ce dossier'', a-t-il souligné.

Le ministre a fait observer que ''les propos qui sont revenus récemment dans la presse laissent croire à une résolution de ce dossier et sont de nature à diminuer la gravité de la situation que nous vivons depuis la publication de l’arrêt du Tribunal Européen du 10 décembre. Et, ceci est en déphasage par rapport à la réalité''.

''Le Conseil de l’Union européenne a formé en février son pourvoi contre l’arrêt du Tribunal de l’Union européenne rendu en décembre dernier. Dans son pourvoi, le Conseil, s’appuyant sur différents moyens tirés d’erreurs de droit, demande à la Cour de justice de l’Union européenne d’annuler l’arrêt du Tribunal dans le cadre d’une procédure accélérée'', a rappelé le ministre. ''Il s’agit à ce jour de la seule procédure initiée par le Conseil suite à l’arrêt du Tribunal'', a-t-il remarqué.

''La mobilisation et la vigilance sont toujours de mise et demeurent le mot d’ordre pour le Maroc dans le traitement de cette affaire de justice'', a conclu le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime.






MAP / 10.04.2016
http://www.menara.ma/fr/2016/04/09/1884041-arrêt-du-tribunal-européen-sur-laccord-agricole-l’unique-évolution-enregistrée-est-l’acceptation-du-pourvoi-par-la-cour-de-justice-européenne-aziz-akhannouch.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Maroc-UE : des relations "mises à l’épreuve"
en attendant le verdict


M.Akhanouch ministre de l'agriculture | Menara

Les relations entre le Maroc et l'Union européenne (UE) seront constamment mises à l’épreuve jusqu’au verdict de la Cour de justice européenne concernant l’accord agricole

C'est ce qu'a affirmé Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche dans une déclaration rapportée, vendredi, par le site d’informations européen (EurActiv).

Rappelant que le Maroc a été «très étonné» de la décision du tribunal de l’Union européenne (UE) et que les relations bilatérales avaient traversé «quelques perturbations et moments difficiles», le ministre a affirmé que les associations agricoles étaient «très en colère, et ce genre de choses peut avoir un impact majeur sur les futures relations commerciales».

M. Akhannouch, qui a souligné l’importance qu’accorde le Maroc au partenariat avec l’UE malgré l’ouverture à d’autres marchés internationaux, a indiqué qu’en attendant la décision de la cour européenne, les deux parties travaillent «désormais dans un état d’esprit beaucoup plus constructif».

Faisant référence au pourvoi introduit par le Conseil de l’UE pour casser la décision du tribunal, le ministre a souligné que plusieurs pays européens avaient soutenu Rabat, comme la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Portugal.




Menara.ma / 10.06.2016
http://www.menara.ma/fr/actualités/economie/2016/06/10/1942938-maroc-ue-des-relations-mises-à-l’épreuve-en-attendant-le-verdict.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Maroc-UE : La cour de justice
entame l’examen du pourvoi en appel


Cour de justice de l'Union européenne | afp

La cour de justice de l’UE a entamé mardi l’examen du pourvoi en appel formé par le Conseil de l’UE contre l’arrêt du tribunal rendu le 10 décembre 2015 sur l’accord agricole avec le Maroc.

La séance matinale a été consacrée aux plaidoiries des avocats du conseil et de la commission européenne ainsi que celui de la confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER).

L’audience a été marquée par les interventions des avocats de la France, de l’Espagne et du Portugal, qui intervenaient en soutien du conseil de l’UE.

À rappeler que l’Allemagne, la France, l’Espagne, le Portugal et la Belgique se sont constitués partie aux côtés du Conseil de l’UE.





Menara.ma / 19.07.2016 13h13
http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2016/07/19/1966766-maroc-ue-la-cour-de-justice-entame-l’examen-du-pourvoi-en-appel.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Accord agricole:
La mise en garde du Maroc à l'Union Européenne


Drapeaux de l'UE et du Maroc

L'UE doit assurer le cadre nécessaire pour l’application dans les meilleures conditions des dispositions de l'accord agricole la liant au Maroc, indique le ministère de l’Agriculture.

"Le Maroc et l’Union Européenne sont liés par un accord agricole dont l’application est effective sur le territoire du Royaume du Maroc, et ce, malgré un épisode judiciaire qui a, en toute logique, confirmé le protocole agricole entre le Maroc et l’Union Européenne", affirme le ministère dans un communiqué.

"Ainsi, celui-ci doit désormais s’appliquer conformément à l’esprit qui a présidé à sa négociation et sa conclusion", souligne le communiqué, ajoutant que l’Union Européenne doit assurer le cadre nécessaire pour l’application des dispositions de cet accord dans les meilleures conditions.

La Commission Européenne ainsi que le Conseil Européen ont la responsabilité de neutraliser les tentatives de perturbation par des positions et un discours clairs et cohérents avec des décisions que ces instances ont, elles-mêmes, portées et adoptées, note le ministère.

Le Maroc et l’Union Européenne partagent une riche expérience de coopération, relève la même source, ajoutant que "l’accord agricole et de la pêche en compte parmi les exemples les plus réussis et il est primordial de le préserver au risque de déclencher de lourdes conséquences au plan socioéconomique, dont l’UE assumera l’entière responsabilité".

Le ministère indique que "toute entrave à l’application de cet accord est une atteinte directe à des milliers d’emplois d’un côté comme de l’autre dans des secteurs extrêmement sensibles ainsi qu’un véritable risque de reprise des flux migratoires que le Maroc, au gré d’un effort soutenu, a réussi à gérer et à contenir".

Le Maroc a conduit une politique volontariste et fortement engagé dans le secteur agricole pour œuvrer à la stabilité des populations et leur sécurité alimentaire à travers une expérience reconnue au niveau du continent, fait valoir le communiqué, soulignant que le Royaume "reste déterminé à poursuivre cette politique de soutien à l’essor d'une agriculture africaine performante à travers l'assistance technique, l’accès aux engrais et l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire".

"Les actes visant à dresser des obstacles devant l'entrée des produits marocains sur les marchés européens doivent être sanctionnés et traités avec la plus grande fermeté de la part de notre partenaire européen", affirme le communiqué, notant que de "telles nuisances mettent en péril un édifice de coopération construit sur de nombreuses années ne laissant de choix au Maroc que de s’en détourner au profit d’une accélération de partenariats initiés dans des pays et régions diverses notamment la Russie, la Chine, l’Inde, le Japon, les pays du Golfe ainsi qu’auprès de nos voisins africains".

Et de souligner que "l’absence d'un engagement franc de la part de l'UE imposera au Maroc un choix décisif où il sera question de préserver un partenariat économique patiemment entretenu ou de s'en défaire sans retour pour se focaliser sur la construction de nouvelles relations et circuits commerciaux".

"Le Maroc s'inscrit dans une démarche constructive avec son partenaire historique. Il est, toutefois, nécessaire que l’Union européenne veille à la préservation de ces relations avec un pays qui a démontré sa fiabilité en tant que partenaire et ce, dans un cadre global où les échanges commerciaux dans les secteurs agricole et de la pêche sont une partie d'un tout", conclut le ministère.





Menara.ma / 06.02.2017
http://www.menara.ma/fr/actualités/maroc/2017/02/06/2106364-accord-agricole-la-mise-en-garde-du-maroc-à-lunion-européenne.html


 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Accord agricole:
l'UE prendra les "mesures appropriées"


Cour de justice de l'Union européenne | afp

L’Union européenne (UE) prendra les "mesures appropriées" pour sécuriser l’accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc.

C'est ce qu'on peut lire dans une déclaration conjointe de la Haute Représentante et Vice-Présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini et du ministre délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita publiée suite à la rencontre qu’ils ont eue mardi à Bruxelles.

Cette rencontre a été «consacrée à l´évolution des relations entre le Royaume du Maroc et l´Union européenne», précise la déclaration conjointe, ajoutant que le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a participé à une partie de la rencontre.

La réunion, poursuit la même source, fait suite à la Déclaration conjointe du 21 décembre de la Haute Représentante et de M. Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, suite à la décision de la Cour de Justice européenne sur l'Accord Agricole entre l'UE et le Maroc.

La déclaration conjointe souligne que «le Maroc est un partenaire clé de l'Union européenne et l'Union européenne est un partenaire clé pour le Maroc», affirmant que «les deux parties demeurent attachées à ce partenariat et engagées à le défendre».

"Le partenariat entre l'Union européenne et le Maroc est le fruit d'une construction patiente de près d'un demi-siècle, un partenariat modèle, riche et multidimensionnel», fait remarquer la déclaration conjointe, relevant que les deux parties «sont déterminées à le préserver et à le développer, dans ses différentes dimensions».

Les deux parties, indique la déclaration, «ont reconnu l'importance de maintenir des relations commerciales stables» et «ont convenu que les équipes techniques se réuniraient bientôt pour élaborer en détail la voie à suivre».

La déclaration conjointe souligne que «les discussions entre l'Union européenne et le Maroc se poursuivront dans un climat de sérénité et de confiance mutuelle, pour s'entendre sur les arrangements nécessaires à la poursuite et au développement des relations entre les deux parties, notamment dans le domaine agricole».

Dans l'attente de la conclusion de ces discussions, précise le texte, «des mesures appropriées seraient prises si nécessaire pour sécuriser la mise en œuvre de l'Accord de libre échange des produits agricoles transformés et produits de la pêche entre l'Union européenne et le Maroc en vigueur et préserver les acquis du partenariat dans ce domaine».

Rappelant l'importance stratégique de leurs relations, les deux parties ont exprimé "leur volonté de reprendre le travail et d'élargir la coopération dans tous les domaines d'intérêt commun", selon la déclaration conjointe.

La déclaration indique, par ailleurs, que la Haute Représentante a saisi cette occasion pour «saluer et féliciter personnellement le Maroc pour son retour au sein de l'Union africaine».

Les deux parties, ajoute la déclaration, «se sont mises d'accord pour travailler de concert afin de renforcer les synergies mutuelles de leur partenariat sur des questions régionales et panafricaines».





MAP / 07.02.2017
http://www.menara.ma/fr/actualités/economie/2017/02/07/2107123-accord-agricole-lue-prendra-les-mesures-appropriées.html

 
Haut