AirAsia : aucun signe de terrorisme ou de sabotage

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel

... entre l'Indonésie et Singapour




Des recherches en mer étaient en cours dimanche pour retrouver un avion d'AirAsia qui a disparu entre l'Indonésie et Singapour avec 162 personnes à son bord

Une douzaine d'heures après la disparition de l'Airbus A320-220 de la compagnie malaisienne à bas coûts AirAsia, aucune trace de l'appareil n'a été retrouvée alors que le crépuscule approche.

Les contrôleurs aériens ont perdu le contact avec l'Airbus environ une heure après son décollage de l'aéroport international de Juanda à Surabaya, dans l'est de l'île de Java, à 05H20 locales. Il devait atterrir à Singapour à 08H30 (00H30 GMT).

Peu avant la disparition de l'appareil (vol QZ8501), les pilotes ont demandé l'autorisation au contrôle aérien à Jakarta de dévier de son plan de vol en prenant de l'altitude en raison de mauvaises conditions météorologiques, a précisé AirAsia.

Les pilotes ont sollicité une "déviation en raison de la météo, avant que la communication avec l'avion ne soit perdue pendant qu'il était encore sous le contrôle des Autorités indonésiennes du trafic aérien (ATC)", a ajouté la compagnie.

A bord de l'appareil se trouvaient 155 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Français, un Britannique, un Malaisien et un Singapourien, a précisé AirAsia dans une actualisation du décompte par nationalités.




Menara.ma / 28.12.2014 : 12h07
http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2014/12/28/1523582-un-avion-avec-162-personnes-disparaît-entre-lindonésie-et-singapour.html
 
Dernière édition:

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel

Avion d'Air Asia disparu :
les recherches suspendues pour la nuit,
reprendront lundi

Jakarta, 28 déc. 2014 (MAP) - Les recherches menées pour retrouver l'avion d'Air Asia, disparu dimanche matin entre l'Indonésie et Singapour, avec 162 personnes à son bord, ont été suspendues à la tombée de la nuit et devront reprendre lundi matin, a indiqué le ministère indonésien des transports.

Nous avons interrompu les recherches car il commençait à faire nuit. La météo aussi n'était pas très bonne. Nous allons reprendre demain à 07h00 (00H00 GMT) ou même plus tôt si la météo est bonne", a affirmé un porte-parole du ministère, cité par des agences de presse.

Plus d'une douzaine d'heures après la disparition de l'Airbus A320-220 de la compagnie malaisienne Air Asia, aucune trace de l'appareil n'a été retrouvée.

Les contrôleurs aériens ont perdu le contact avec l'Airbus environ une heure après son décollage de l'aéroport international de Juanda à Surabaya, dans l'est de l'île de Java, à 05H20 locales. Il devait atterrir à Singapour vers 08H30 (00H30 GMT).

A bord de l'appareil se trouvaient 155 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Français, un Britannique, un Malaisien et un Singapourien, a précisé la compagnie AirAsia.




OS---REW.

NH.

MAP / 28.12.2014 : 15h15
http://www.menara.ma/fr/2014/12/28/1523739-avion-dair-asia-disparu-les-recherches-suspendues-pour-la-nuit-reprendront-lundi.html


 
Dernière édition:

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel

Un avion d'AirAsia est toujours porté disparu



DJAKARTA, Indonésie — Les recherches pour repérer un avion indonésien d'AirAsia porté disparu depuis samedi soir et qui transportait 162 personnes ont été suspendues dimanche, en raison du mauvais temps et de la noirceur. Elles reprendront lundi matin.

L'appareil, un Airbus 320, est disparu des écrans radars, alors qu'il effectuait un vol entre la ville indonésienne de Surabaya et Singapour.

Selon les autorités indonésiennes, 42 minutes après son décollage, alors qu'il volait au-dessus de la Mer de Java, l'avion a demandé à la tour de contrôle de modifier son trajet, en raison du mauvais temps dans le secteur. La communication s'est par la suite rompue.

Aucun signal de détresse n'a été transmis par le pilote indonésien ou par le copilote d'origine française. Les deux hommes étaient expérimentés, selon AirAsia.

L'appareil transportait sept membres d'équipage et 155 passagers, dont 17 enfants. La vaste majorité des passagers étaient des Indonésiens, mais on dénombrait aussi trois Sud-Coréens, un Malaisien et un natif du Royaume Uni accompagné de sa fille singapourienne.

Dimanche, les recherches aériennes se sont concentrées près de l'Ile de Belitung, dans la Mer de Java.

Quelques heures après la disparition de l'appareil, le vice-président indonésien Jusuf Kalla s'est dit inquiet de la situation.

«Il est plus plausible qu'il y ait eu un accident», a-t-il constaté.

La maison-mère de la compagnie AirAsia est située en Malaisie, qui a été touchée par deux autres catastrophes aériennes depuis le début de l'année. En mars, un des vols de Malaysia Airlines a disparu vraisemblablement dans les eaux de l'océan Indien, alors qu'un autre appareil du même transporteur avait été abattu près de la frontière entre l'Ukraine et la Russie, en juillet. Les deux tragédies ont fait plus de 500 morts.

Le ministre des Transports indonésien Ignasius Jonan a indiqué que l'armée du pays prêtait main-forte à l'Agence nationale de recherche et de secours du pays. Des équipes de la Malaisie et de Singapour aident aussi aux recherches.

Environ 200 secouristes sont sur les lieux, selon le porte-parole de l'Agence, le général Tatang Zaenudin. Trois avions, dont un de surveillance, ont aussi été dépêchés sur place, a ajouté le porte-parole de l'armée de l'air, Hadi Tjahjanto.

AirAsia est une compagnie offrant des vols à prix modiques qui a été fondée par l'homme d'affaires malaisien Tony Fernandes. Le transporteur n'a jamais éprouvé de problèmes de sécurité importants par le passé.

«C'est mon pire cauchemar», a écrit M. Fernandes sur son compte Twitter. Il a d'ailleurs affirmé qu'il était en route vers Surabaya.

Des dizaines de proches des passagers disparus, visiblement ébranlés, s'étaient rassemblés dimanche à l'aéroport de Surabaya pour tenter de recueillir les dernières informations.

Le professeur à l'Université aéronautique de Prescott, en Arizona, William Waldock estime qu'il ne faut pas comparer la disparition de l'avion de Malaysia Airlines avec celui de AirAsia.

«Si tout va bien, l'avion pourrait être retrouvé dans les heures qui viennent. Mais maintenant, il faut éviter de se prononcer», a-t-il indiqué.

Selon lui, les possibilités de retrouver l'appareil sont élevées étant donné que la durée du vol était de moins de deux heures et qu'on a pu identifier sa position avant sa disparition.

Le président américain Barack Obama, qui est en vacances à Hawaï, suit la situation de très près, a indiqué la Maison-Blanche.



La Presse Canadienne - Ali Kotarumalos et Margie Mason è Il y a 1 heure
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/un-avion-dairasia-est-toujours-porté-disparu/ar-BBhhQ9a


 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Ce que l'on sait de la disparition
de l'avion d'AirAsia en Indonésie


C'est le troisième drame pour une compagnie aérienne de Malaisie cette année. Un Airbus A320 de la compagnie AirAsia a disparu des radars, dans la nuit de samedi à dimanche entre l'Indonésie et Singapour. Il transportait à son bord 162 personnes, équipage compris. Le contact a été perdu à 7h24, heure locale. L'avion avait quitté l'aéroport international Juanda de Surabaya, sur l'île indonésienne de Java, à 5h20, et devait atterrir à l'aéroport Changi de Singapour à 8h30.

162 personnes à bord

Parmi les 162 personnes que transportait l'appareil, le co-pilote était un Français. Sur son compte Facebook, la compagnie low-cost asiatique indique que se trouvait en plus dans l'avion un Singapourien, un Malaisien, un Britannique, trois Sud-coréens et 154 Indonésiens, dont seize enfants et un nourrisson.

L'avion ne peut pas être encore en vol

"Selon les autorités indonésiennes: il n'est pas possible que le vol disparu QZ8501 soit encore en vol. Il avait du carburant pour 4h30 seulement", a signalé AirLive sur Twitter.Le constructeur Airbus précise dans un communiqué que l'appareil disparu dimanche a été livré en octobre 2008 à AirAsia. Il comptait 23 000 heures de vols à son actif. Il a subi un contrôle technique le 16 novembre dernier. D'après le Jakarta Post, l'avion aurait pu s'écraser au milieu dans la mer de Java, à 145 kilomètres de l'île Beltinung.

Où en sont les recherches

Les recherches pour localiser l'appareil ont été lancées dès dimanche matin. Avec la nuit, elles ont été suspendues et reprendront lundi. Jusqu'à présent, elles se concentraient sur une région entre l'île de Belitung et Kalimantan, sur le côté ouest de l'île de Bornéo, à mi-chemin du plan de vol prévu, a déclaré le directeur général de l'aviation civile indonésienne, Djoko Murjatmodjo, lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Jakarta.
L'armée de l'air indonésienne a indiqué avoir dépêché deux avions pour effectuer les recherches. "Le temps est nuageux et la région est entourée par la mer. Nous sommes toujours en route et n'allons donc pas avancer d'hypothèse sur ce qui est arrivé à l'avion", a déclaré un porte-parole de l'armée de l'air indonésienne, Hadi Cahyanto. Singapour a proposé l'aide de l'armée de l'air et de la marine nationale pour participer aux recherches de l'avion.

Une météo instable

"L'avion avait demandé à dévier en raison de la météo", a annoncé la compagnie. Aucun signal de détresse n'a en revanche été lancé par les pilotes. "La communication avec l'avion a été perdue pendant qu'il était encore sous le contrôle des Autorités indonésiennes du trafic aérien (ATC)", a ajouté AirAsia.

La "meilleure compagnie aérienne low cost"

AirAsia, gros client d'Airbus, est la plus grande compagnie "low cost" d'Asie du Sud-Est. C'est une des rares compagnies qui ne figure pas sur la liste noire européenne pour l'Indonésie, selon le site AirLive. La compagnie a même remporté début décembre le titre de "Meilleure compagnie aérienne low cost" pour la deuxième fois. Une récompense délivrée par les professionnels mondiaux du tourisme réunis à Anguilla (Antilles) pour les World Travel Awards 2014. Quelques minutes après la disparition de l'avion, la compagnie a affiché un logo gris à la place du rouge comme c'est le cas habituellement.




L'Express - Il y a 3 heures

http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/ce-que-lon-sait-de-la-disparition-de-lavion-dairasia-en-indonésie/ar-BBhiduH

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Reprise des recherches du vol d'AirAsia


© Suhaimi Abdullah/Getty Images
Le vol 8501 transportait 162 personnes


Les recherches pour retrouver l'avion d'AirAsia disparu avec 155 passagers et sept membres d'équipage à son bord viennent de reprendre, a indiqué un responsable indonésien.

«Nous avons repris à 6 h, heure locale, les recherches», a déclaré à l'AFP Tatang Zainuddin, chef adjoint des opérations de l'agence indonésienne de recherches et de secours. «Nous nous dirigeons vers l'est de l'île de Belitung», a-t-il précisé. Belitung est une île indonésienne de la mer de Java, située au large de la côte orientale de Sumatra.

Les recherches avaient été suspendues la nuit dernière en raison de l'obscurité et de la météo.

La tour de contrôle de Jakarta a perdu le contact avec le vol QZ-8501, un Airbus 320-200, à 6 h 17 heure locale, dimanche. L'avion partait de la ville indonésienne de Surabaya pour se rendre à Singapour. Il était en vol depuis 42 minutes quand il a disparu des radars.

Avant de perdre contact, le pilote a demandé l'autorisation de prendre de l'altitude et de passer de 32 000 à 38 000 pieds afin d'éviter une masse nuageuse, a ajouté le porte-parole du ministère des Transports. L'avion se trouvait alors entre le port de Tanjung Pandan et Pontianak, une ville du Kalimantan occidental située sur l'île de Bornéo.

Selon un météorologiste du Indonesia's Meteorology and Geophysics Agency, de denses nuages de tempête ont été détectés à 44 000 pieds dans le ciel, dans la même zone que survolait l'avion d'AirAsia.

Le vice-président indonésien Jusuf Kalla s'est dit inquiet de la situation. «Il est plus plausible qu'il y ait eu un accident», a-t-il dit.

Le ministre indonésien des Transports, Ignasius Jonan, a indiqué que l'armée prêtait main-forte à l'Agence nationale de recherche et de secours. Environ 200 secouristes sont sur les lieux, selon le porte-parole de l'Agence, le général Tatang Zaenudin. Trois avions, dont un de surveillance, ont aussi été dépêchés sur place, a ajouté le porte-parole de l'armée de l'air, Hadi Tjahjanto.

AirAsia est un transporteur offrant des vols à prix modique. La compagnie, fondée par l'homme d'affaires malaisien Tony Fernandes, n'a jamais éprouvé de problèmes de sécurité importants par le passé. «C'est mon pire cauchemar», a écrit M. Fernandes sur son compte Twitter après la disparition de l'appareil.

Il est présentement à l'aéroport de Surabaya où des dizaines de proches des passagers disparus se sont rassemblés dimanche pour tenter de recueillir les dernières informations.

William Waldock, professeur à l'Université aéronautique de Prescott, en Arizona, estime qu'il ne faut pas comparer la disparition de l'avion de Malaysia Airlines avec celui d'AirAsia.

«Si tout va bien, l'avion pourrait être retrouvé dans les heures qui viennent. Mais maintenant, il faut éviter de se prononcer», a-t-il indiqué.

16 enfants à bord

AirAsia a précisé que l'avion transportait 138 adultes, 16 enfants et un nourrisson.

Elle ajoute qu'il s'agit de 155 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Malaisien, un Singapourien, un Français et un Britannique, incluant les membres de l'équipage. Le pilote comptait quelque 6100 heures sur sa carte de vol, soit une dizaine d'années d'expérience.

Aucun Américain n'était à bord de l'avion porté disparu. Ottawa a par ailleurs annoncé que rien n'indiquait qu'un Canadien était dans l'avion.


Airbus 320


Le vol d'AirAsia, une compagnie aérienne à bas coûts, devait atterrir à Singapour à 8 h 30 heure locale (0 h 30 GMT).

Dans son communiqué, AirAsia indique que l'avion a subi des opérations de maintenance le 16 novembre dernier. Selon Airbus, l'avion disparu a été livré à AirAsia en octobre 2008 et cumule plus de 23 000 heures de vol.

Selon une étude produite par Airbus en août dernier, le taux d'accident pour les avions A319, A320 et A321 est de 0,14 accident fatal pour chaque million d'avions qui décollent.




ici.radio-canada.ca

Radio-Canada - Il y a 7 heures
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/reprise-des-recherches-du-vol-dairasia/ar-BBhi7du
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Qui est Tony Fernandes,
le flamboyant patron d'AirAsia



© Issei Kato/Reuters AirAsia Group CEO Tony Fernandes


La disparition d'un avion de la compagnie AirAsia, ce dimanche, va être un véritable test pour son patron. Tony Fernandes, magnat malaisien a transformé en une décennie sa petite compagnie à bout de souffle un leader du low cost en Asie. Cet homme, d'origine indienne et portugaise, va affronter sa première crise majeure avec la disparition d'un Airbus avec 162 personnes à bord.AirAsia est considérée comme le pionnier d'une révolution dans le ciel de l'Asie du Sud-est, et a connu une croissance spectaculaire depuis son rachat en 2001 par cet homme d'affaires haut en couleur, fréquemment comparé au fondateur britannique du groupe Virgin, Richard Branson.

Communication rapide via Twitter


Fernandes a rapidement communiqué ce dimanche, alors que sa compagnie affrontait sa première crise avec la disparition de l'Airbus A320 qui assurait la liaison entre l'Indonésie et Singapour."Merci pour vos pensées et vos prières. Nous devons rester forts", a tweeté le patron d'AirAsia, alors qu'il partait pour Surabaya, dans l'est de l'île de Java, d'où sont originaires la plupart des passagers. "Mes seules pensées vont aux passagers et à mon équipage", a-t-il ajouté.

"Tout le monde peut voler"

Ancien vice-président de Time Warner pour la région, après avoir travaillé pour Virgin dans les années 1980 selon sa biographie placée sur le site d'AirAsia. Fernandes, 50 ans, marié et père de deux enfants, est crédité d'une fortune de 650 millions de dollars (530 millions d'euros) par le magazine spécialisé Forbes, dont l'édition pour l'Asie l'avait nommé homme d'affaires de l'année en 2010.Arborant plus volontiers jeans et casquette que le costume-cravate, c'est un homme de défis qui a racheté en 2001 pour un ringgit symbolique AirAsia, une compagnie alors moribonde, dotée de deux avions et endettée à hauteur de 11 millions d'euros. Pour injecter de l'argent frais dans la compagnie, il met en gage sa maison.

Les attentats du 11 septembre ont alors secoué le secteur aérien, et peu sont ceux qui lui accordent une chance de réussir. "Désormais tout le monde peut voler", dit cependant le slogan choisi par l'ancien contrôleur financier de Virgin Communications pour sa compagnie aérienne.Rapidement, il en fait une puissance montante dans le secteur aérien asiatique, avec des profits croissants et des routes aériennes qui s'étendent au monde entier. La compagnie a maintenant plus de 120 Airbus A320 et est l'un des plus gros clients du groupe aéronautique européen. Elle a commandé plus de 350 avions pour livraison d'ici 2026 et a raflé nombre de récompenses dans le monde.

Propriétaire d'un club de foot anglais

"C'est évidemment un grand choc pour nous et nous sommes effondrés de voir ce qui s'est passé. C'est incroyable", a déclaré Tony Fernandes devant la presse après son arrivée à Surabaya.Le patron d'AirAsia est aussi un habitué des investissements sportifs. Il est l'actionnaire principal du club de football anglais des Queens Park Rangers, qu'il détient avec la famille indienne Mittal. Il était aussi le propriétaire jusqu'à cet été de l'écurie de Formule 1 Caterham, qu'il a revendue à un consortium suisse et moyen-oriental, lassé de ses mauvais résultats. Caterham a depuis été placée en redressement judiciaire.En juin, Fernandes s'était aussi désengagé du partenariat industriel conclu en 2012 entre Caterham et Renault pour produire en France un petit coupé sportif, nouveau modèle de la mythique Alpine.




L'Express - Il y a 5 heures

http://www.msn.com/fr-ca/finances/actualite/qui-est-tony-fernandes-le-flamboyant-patron-dairasia/ar-BBhisAd
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
L'avion d'AirAsia disparu
est probablement "au fond de la mer"




Les proches des passagers de l'avion d'AirAsia,
le 29 décembre 2014 à l'aéroport du Surabaya | afp


L'avion d'AirAsia parti d'Indonésie pour Singapour dimanche avec 162 personnes à bord est probablement "au fond de la mer", a indiqué lundi le chef de l'agence nationale indonésienne de recherches

Les recherches pour retrouver l'avion de la compagnie malaisienne AirAsia qui a disparu dimanche entre l'Indonésie et Singapour avec 162 personnes à bord ont repris lundi, mais les les autorités indonésiennes ont averti que l'avion était probablement "au fond de la mer".

Le sort de l'avion de la compagnie malaisienne AirAsia, disparu au-dessus de la mer de Java, ne peut être assimilé à la disparition inexpliquée en mars du vol MH370 de la Malaysia Airlines, a déclaré lundi le Premier ministre australien, Tony Abbott.

"Le cas du MH370, en l'état actuel des choses, est l'un des grands mystères de notre temps. Il ne semble pas qu'il y ait de mystère particulier dans le cas présent". "C'est un avion qui volait sur une route habituelle à un horaire régulier, il semble qu'il ait été confronté à une météo exécrable et ait perdu de l'altitude", a déclaré le chef de l'exécutif australien.

L'Australie, Singapour et la Malaisie ont dépêché des avions et bateaux pour participer aux opérations de recherche, alors que des proches des disparus attendaient avec anxiété des nouvelles des occupants de l'Airbus A320-200 parti dimanche de Surabaya, dans l'est de l'Indonésie, pour rejoindre Singapour.

L'avion d'AirAsia, une compagnie low cost malaisienne, a disparu après que les pilotes ont demandé la permission au contrôle aérien de dévier du plan de vol en raison de mauvaises conditions météorologiques.

"Compte tenu des informations en notre possession et de l'évaluation selon laquelle le lieu supposé du crash est dans la mer, l'hypothèse est que l'avion est au fond de la mer, a déclaré le chef de l'Agence nationale de recherches et de secours, Bambang Soelistyo, lors d'une conférence de presse.

"C'est une impression préliminaire qui peut se développer avec les évaluations du résultat des recherche. Compte tenu de notre manque de technologie, j'ai travaillé en coordination avec notre ministre des Affaires étrangères pour pouvoir emprunter (des moyens) à d'autres pays qui ont proposé de l'aide. Il s'agit du Royaume-Uni, de la France et des Etats-Unis", a-t-il ajouté.

A bord de l'appareil se trouvaient 155 Indonésiens, trois Sud-Coréens, un Français, qui était le copilote, un Britannique, un Malaisien et un Singapourien.



fp / 29.12.2014 : 09h44

http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2014/12/29/1524553-lavion-dairasia-disparu-est-probablement-au-fond-de-la-mer.html

 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
AirAsia: des objets détectés
ne proviennent pas de l'avion disparu


Le vice-président indonésien, Jusuf Kalla, et le patron d'Air Asia, Tony Fernandes,
le 29 décembre 2014 à l'aéroport de Surabaya | afp



Le vice-président indonésien, Jusuf Kalla, a indiqué lundi que des objets détectés en mer ne provenaient pas de l'avion d'AirAsia disparu dimanche en Indonésie

"Cela a été vérifié et les preuves sont insuffisantes pour confirmer ce qui a été avancé ", a déclaré M. Kalla lors d'une conférence de presse à l'aéroport de Surabaya, dans l'est de l'île indonésienne de Java, d'où l'avion avait décollé pour Singapour.

Quinze bateaux et 30 avions participent aux recherches entamées dimanche, a-t-il ajouté.

"Ce n'est pas une opération facile dans la mer, en particulier par mauvais temps", a-t-il observé.

Contacté par l'AFP, un porte-parole de l'armée indonésienne, Hadi Tjahjanto, a déclaré que les recherches se concentraient maintenant sur des traces de carburant observées près de l'île de Belitung, dans la zone de recherche de l'avion. "Nous vérifions si c'est du carburant provenant de l'avion d' AirAsia ou d'un bateau, car cet endroit est un couloir maritime", a-t-il précisé.

L'Australie, Singapour et la Malaisie ont dépêché des avions et bateaux pour prêter main forte à l'Indonésie dans les opérations de recherches de l'Airbus A320-200 de la compagnie aérienne malaisienne à bas coûts.



afp / 29.12.2014 : 11h47
http://www.menara.ma/fr/actualités/monde/2014/12/29/1524913-airasia-des-objets-détectés-ne-proviennent-pas-de-lavion-disparu.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
AirAsia n'avait pas pu changer de chemin

SURABAYA, Indonésie — Les pilotes de l'avion AirAsia, disparu depuis dimanche, avaient demandé au centre de contrôle aérien la permission de voler au-dessus des nuages menaçants, mais ils se sont vus refuser l'accès parce qu'il y avait déjà trop d'avions dans cette zone.

L'équipage du vol 8501 avait donc dû se résoudre à rester en basse altitude—soit à quelque 9750 mètres, au lieu de 11 582 mètres, selon Bambang Tjahjono, responsable du trafic aérien dans cette zone. Quelques minutes plus tard, l'appareil disparaissait des écrans radars, sans qu'il n'envoie de signal de détresse, 42 minutes après son décollage. L'avion effectuait un vol entre la ville indonésienne de Surabaya et Singapour.

Selon l'ancien pilote indonésien Sarjono Joni, les pilotes font cette demande au centre de contrôle lorsque des turbulences importantes surviennent.

Impossible, toutefois, de savoir, si cela peut avoir eu un effet sur son possible écrasement, tant que l'avion n'est pas retrouvé.

Lundi, les recherches n'ont toujours pas porté fruit, bien que les secours pourraient avoir recueilli certains indices.

Un hélicoptère indonésien a décelé deux nappes de carburant dans la mer de Java et un avion australien a remarqué la présence de débris à environ 1120 kilomètre du lieu où l'avion a perdu le contact avec la tour de contrôle

Des échantillons du carburant ont été prélevés et ils seront examinés pour identifier son origine.

Les autorités avancent que l'avion pourrait s'être écrasé dans la mer et qu'il pourrait se retrouver dans le fond de l'eau.

Au moins 15 navires, sept avions et quatre hélicoptères participent aux recherches, selon le porte-parole des secours, Jusuf Latif. Singapour, la Malaisie et l'Australie ont fourni des avions à l'Indonésie. La Thaïlande pourrait envoyer bientôt un bateau et un avion.

Le président-directeur général AirAsia Tony Fernandes a assuré lundi que les vols du transporteur étaient sécuritaires.


© Fournis par thecanadianpress.com

«Jusqu'à maintenant, nous n'avions pas perdu une seule vie», s'est-il défendu aux journalistes, à l'aéroport de Jakarta, ajoutant qu'aucun responsable d'une compagnie aérienne ne pouvait garantir la sécurité des vols «à 100 pour cent».

Il n'a pas voulu aborder la question des indemnités aux familles des proches ou des changements qui pourraient être apportés pour éviter un autre incident.

«Nous avons transporté 220 millions de personnes jusqu'à maintenant», a-t-il indiqué.

Les familles éplorées des passagers étaient toujours réunies, lundi, à l'aéroport de Surabaya.

Suyanto Puspitasari s'est souvenu avec émotion de sa fille, Ruth Natalia, qui fêterait ses 26 ans lundi. Elle lui avait dit, lors de la disparition de l'avion de Malaysia Airlines, qu'elle trouvait cette histoire si triste.

«Maintenant, c'est elle qui est dans un avion disparu et nous qui devons vivre cette peine, je n'y crois pas», a-t-il sangloté.

Les experts croient toutefois que les recherches de l'appareil de AirAsia devrait être beaucoup moins complexes dans la mer de Java, puisque les eaux sont moins profondes que l'océan Indien, où s'était visiblement écrasé l'avion de Malaysia Airlines.


La Presse Canadienne - Trisnadi Marjan et Margie Mason - Il y a 3 heures
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/airasia-navait-pas-pu-changer-de-chemin/ar-BBhkhm9



 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
AirAsia : des corps trouvés dans la mer

Six corps gonflés et des débris aperçus, flottant sur les eaux indonésiennes, mardi, ont péniblement mis fin au mystère entourant le vol 8501 d'AirAsia, qui a sombré dans la mer de Java avec 162 personnes à bord il y a deux jours.

Les équipes de secours ont découvert les corps à environ 160 kilomètres de la rive et à dix kilomètres des dernières coordonnées connues de l'appareil. L'avion était disparu après avoir rencontré des nuages de tempête, dimanche, alors qu'il effectuait une liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour.

Les six corps, enflés mais intacts, ont été amenés vers un bateau indonésien. Ils ne portaient pas de vestes de flottaison.

Plus tôt, des pièces de débris rouges, blanches et noires ont été repérées dans la mer de Java, à proximité de l'île de Borneo. Les avions d'AirAsia sont rouges et blancs.

Une veste de sauvetage, une porte de sortie d'urgence et un réservoir d'oxygène, notamment, ont été repêchés. Une valise bleue en plastique intacte a aussi été découverte.

Le commandant de l'armée de l'air de Surabaya, Sigit Setiayanta, a indiqué qu'il avait aperçu d'autres débris sous l'eau.

Sur Twitter, le directeur général d'AirAsia, Tony Fernandes, a écrit: «Mon coeur est rempli de tristesse pour toutes les familles impliquées dans (le vol) QZ 8501. Au nom d'AirAsia, mes condoléances à tous. Les mots ne peuvent illustrer à quel point je suis désolé».

À l'aéroport de Surabaya, où les familles des victimes étaient réunies depuis la disparition de l'appareil, des cris et des pleurs ont retenti lorsque les images ont commencé à défiler à la télévision locale.

Malgré les nouvelles tragiques, Ifan Joko espère toujours que son frère et sa famille sont encore vivants.

«Je sais que l'avion s'est écrasé. Mais je ne peux pas croire que mon frère et sa famille sont morts. Nous prions encore pour qu'ils soient vivants», a-t-il confié, en essuyant ses larmes.

Plusieurs pays participent aux recherches de l'appareil, dont la Malaisie, l'Australie et la Thaïlande.

Les États-Unis et la Chine ont envoyé des navires qui sont en route vers la mer de Java.


La Presse Canadienne

Dewi Nurcahyani et Robin McDowell Il y a 7 heures
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/airasia-des-corps-trouvés-dans-la-mer/ar-BBhlEjt


 

RedEye

- أبو عبدالرحمن -
Membre du personnel
ana je doute de ces crash, quelque chose est cachée, je doute qu'ils ont été "fait disparaitre" et non juste "disparu"
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
C'est vrai que ça devient bizarre ces disparitions de la flotte malaisienne !!!!!
lakin ma ya3lamou bi lghayb illa Allah
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Crashs aériens : faut-il avoir peur de l'avion
ou des compagnies asiatiques?


© afp.com/Laurent Fievet Un Airbus de la compagnie AirAsia
va atterrir à l'aéroport de Honk Kong, le 16 août 2011


Alors qu'elle touche à sa fin, 2014 ressemble à s'y méprendre à une annus horribilis pour le transport aérien. L'année avait très mal débuté avec, au mois de mars, la mystérieuse disparition en vol du MH370 de la Malaysia airlines. Elle s'achève de la même façon avec la disparition des écrans radar ce dimanche du vol QZ8501 opéré par AirAsia, une autre compagnie malaisienne. Entre temps, courant juillet, l'aviation civile a eu à déplorer la désintégration en vol du MH17 au dessus de l'Ukraine et le crash dramatique du vol AH5017 d'Air Algérie.
Les questions posées sur la sécurité aérienne ont également surgi à l'occasion du crash au décollage, très médiatisé, du jet de Christophe de Margerie, le patron de Total. Dernier constat, dans trois des catastrophes les plus importantes de cette année, les avions perdus et leurs passagers volaient sous pavillon de la Malaisie. Dans ces conditions, faut-il avoir peur de l'avion en général et des compagnies malaisiennes en particulier?

La Malaisie est surtout victime de la loi des séries

Jusqu'à cette incroyable série noire (MH370, MH17), la compagnie nationale Malaysia airlines jouissait d'une excellente réputation. Depuis le crash ukrainien, sa survie est pourtant en jeu. A la fin du mois d'août, le site d'information Mashable décrivait des vols désertés par les passagers et avançait une perte quotidienne de deux millions de dollars pour cette compagnie désormais boudée par le public.
Une campagne de communication plus tard, la situation s'est un peu redressée, mais Malaysia airlines n'échappera pas à une restructuration profonde et l'idée d'un changement de nom est toujours à l'ordre du jour. Avec un seul vol perdu cette année (le QZ8501), la low cost AirAsia est dans une problématique différente. Mais dans un marché asiatique du transport aérien très inégal, ou le meilleur côtoie le pire, elle est depuis longtemps un symbole d'exemplarité.
La compagnie est l'un des plus gros transporteurs de la région en même temps qu'elle est l'un des plus gros clients d'Airbus. En 13 ans d'existence, la disparition encore inexpliquée de l'A320 qui reliait la ville indonésienne de Surabaya à Singapour avec 162 personnes à bord, est le premier incident grave répertorié sous ses couleurs. Mieux, AirAsia truste depuis 2009 le titre de meilleure compagnie à bas coût du monde décerné par le cabinet spécialisé londonien Skytrax, devant les filiales Virgin de Richard Branson. En toute logique, aucune des deux compagnies malaisiennes ne figurent sur la liste noire du transport aérien, pourtant largement trustée par l'Afrique et l'Asie.

2014 est l'année la plus meurtrière depuis 2005

Si les choses en restaient là, avec 1 320 morts répertoriés par le Bureau d'archives des accidents d'avion (Le BAAA qui comptabilise déjà les 162 passagers du vol QZ8501 d'AirAsia, disparu des radars ce dimanche), 2014 est déjà officiellement l'année la plus meurtrière depuis 2005 (1460 morts).
Les quatre crashs les plus dramatiques de l'année à eux seuls représentent près des deux tiers des victimes déplorées au cours de ces douze derniers mois.
239 personnes ont disparu le 8 mars avec le vol MH370.
L'avion abattu le 17 juillet en Ukraine transportait 298 passagers.
Le vol AH5017, qui s'est écrasé le 24 juillet au Mali, embarquait 110 passagers et 6 membres d'équipage. Soit un total de 815 victimes.
Mais si de telles statistiques ne donnent pas tellement envie de prendre l'avion, ces 1320 morts correspondent en fait à moins d'une chance sur 10 millions de périr dans les airs, compte tenu de l'intensité du trafic aérien. Soit un risque plus faible que tous les autres modes de transports, y compris la marche à pied.
A titre de comparaison, sur les seules routes de France, l'automobile a tué quelque 3250 personnes en 2013, et 2014 ne s'annonce pas meilleure.

Mais il n'y a jamais eu aussi peu de crashs d'avions

Surtout, ce nombre relativement élevé de morts ou de disparus masque une toute autre réalité. Depuis les années 30, soit peu ou prou depuis que l'aviation civile et les vols commerciaux existent, on n'avait jamais déploré aussi peu d'accidents.

A deux jours de la fin de cette "année noire", le BAAA en répertorie 111 avec des conséquences mortelles, contre 139 en 2013 et 178 voici dix ans. Dans la même veine, un sondage réalisé en 2013 par l'agence spécialisée Fligh Global montre que 52% des professionnels de l'aéronautique s'attendent à ce que la sécurité aérienne continue à s'améliorer "dans les 5 ans qui viennent". A l'inverse, seules 13% des personnes interrogées estimaient qu'elle aurait plutôt tendance à se dégrader.

L'étude avance qu'aujourd'hui, "la sécurité aérienne est 100 fois plus performante qu'elle en l'était en 1950" et deux fois supérieure à ce qu'on pouvait observer en 2003.
De quoi reprendre un peu de hauteur, mais sans doute pas de quoi guérir les aviophobes.




L'Express

Benoist Fechner - il y a 1 jour
http://www.msn.com/fr-ca/voyage/actualite/crashs-aériens-faut-il-avoir-peur-de-lavion-ou-des-compagnies-asiatiques/ar-BBhke9s


 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel
Recherches suspendues en mer de Java,
sept corps repêchés


© REUTERS/Darren Whiteside


Le mauvais temps a entraîné mercredi la suspension des recherches des corps des victimes de l'Airbus de la compagnie AirAsia qui s'est abîmé dimanche matin en mer de Java, au large de Bornéo.

Sept corps, dont l'un apparemment portait un gilet de sauvetage, ont jusqu'ici été retrouvés et le fuselage de l'Airbus A320-200 a peut-être été localisé par 30 à 50 mètres de fond grâce à un sonar, a-t-on appris auprès de l'agence indonésienne de recherches et de secours.

Confirmant une information donnée par le Wall Street Journal, un responsable des secours a déclaré qu'un objet sombre de grande dimension avait été repéré. "Nous prions pour qu'il s'agisse de l'avion", a-t-il dit.

Le président malaisien d'AirAsia, Tony Fernandes, n'a pour sa part confirmé ni la découverte de l'épave ni celle d'un corps portant un gilet de sauvetage.

Les mauvaises conditions météorologiques, avec de fortes pluies et une visibilité réduite, ont cloué au sol mercredi les avions et les hélicoptères engagés dans les recherches.

L'Airbus qui effectuait le vol QZ8501 entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour avec 162 personnes à son bord a disparu des écrans radar après une quarantaine de minutes de vol.

Mercredi matin, quatre nouveaux corps ont été repêchés, dont l'un portait un gilet de sauvetage, a déclaré Tatang Zaenudin, un responsable de l'agence indonésienne de recherches et de secours, ce qui semble indiquer que les passagers s'étaient préparés à un crash en mer, bien que les pilotes n'aient pas envoyé de message de détresse.

Le directeur de l'agence de recherches, Fransiskus Bambang Soelistyo, avait auparavant annoncé que le corps d'une hôtesse de l'air en uniforme avait aussi été récupéré, ce qui exclurait a priori une explosion de l'appareil en vol. Trois premiers corps avaient été repêchés mardi.

Les cercueils de deux des victimes sont arrivés à Surabaya à bord d'un avion de l'armée de l'air indonésienne.

Plusieurs pièces arrachées à l'appareil ont également été retrouvées, dont une porte de l'Airbus.

Décrochage ou gel des instruments ?

Pour les experts, l'avion s'est probablement désintégré au contact avec la surface de l'eau.

Le président indonésien Joko Widodo s'est rendu mardi à Surabaya, où une cellule de soutien accueille les proches des disparus. Sa priorité, a-t-il dit, est de récupérer les corps et de les identifier pour pouvoir les remettre aux familles.

"J'éprouve un profond sentiment de perte après cette catastrophe et je prie pour que les familles trouvent force et courage", a-t-il dit.

La diffusion par la télévision indonésienne des images de plusieurs corps flottant à la surface de la mer a provoqué des scènes de détresse parmi les proches des victimes réunis dans l'aéroport de Surabaya.

Une trentaine de bateaux et 21 avions ont été mis à disposition par l'Indonésie, l'Australie, la Malaisie, Singapour, la Corée du Sud et les États-Unis pour participer aux recherches.

Singapour a annoncé l'envoi de deux détecteurs de signaux sous-marins pour tenter de localiser les enregistreurs de vol de l'avion.

Le commandant de bord de l'Airbus avait demandé aux contrôleurs aériens l'autorisation de monter d'une altitude de 32.000 à 38.000 pieds pour éviter les mauvaises conditions météorologiques. Lorsque les contrôleurs lui ont répondu quelques minutes plus tard, ils n'ont reçu aucune réponse.

D'après des pilotes de ligne, qui s'appuient sur des données radar obtenues auprès de la Malaisie, l'avion pourrait avoir suivi une trajectoire ascendante à une vitesse insuffisante, ce qui l'aurait fait décrocher.

Selon l'un d'eux, travaillant pour une compagnie du Golfe, il ne faudrait dans ces conditions qu'environ une minute à un avion pour chuter de 30.000 pieds.

L'hypothèse d'un gel des instruments de bord, qui pourraient dans ce cas avoir fourni des informations erronées aux pilotes, est également évoquée.

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour homicide involontaire, a-t-on appris de source judiciaire française. La procédure est habituelle dès lors qu'une victime est française, en l'occurrence le copilote.
L'enquête a été confiée à la gendarmerie des transports aériens.





(avec Wilda Asmarini à Surabaya et Cindy Silviana à Djakarta, Emmanuel jarry à Paris; Henri-Pierre André, Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Reuters
par Gayatri Suroyo et Fergus Jensen - Il y a 1 heure

http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/recherches-suspendues-en-mer-de-java-sept-corps-repêchés/ar-BBho8AG



 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel

Message de condoléances et de compassion de SM le Roi
au Président indonésien suite au crash d'un avion d'"Air Asia"



Rabat, 31 déc. 2014 (MAP) - SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion au Président de la République d'Indonésie, M. Joko Widodo, suite au crash d'un avion de la compagnie aérienne malaisienne "Air Asia" au large de Java, qui a fait plusieurs victimes parmi les citoyens indonésiens.

Dans ce message, SM le Roi fait part au Président indonésien, et à travers lui aux familles des victimes et au peuple indonésien frère, de Ses vives condoléances et de Ses sincères sentiments de compassion, implorant le Tout-Puissant d'accueillir les victimes innocentes dans Son vaste paradis et d'accorder à leurs familles patience et consolation.

Tout en partageant les sentiments de tristesse après cette perte douloureuse, la volonté de Dieu étant imparable, SM le Roi implore le Très-Haut de préserver le président et le peuple indonésiens de tout malheur.


IT---TRA.

DR

MAP / 31.12.2014 : 19h0

http://www.menara.ma/fr/2014/12/31/1528671-message-de-condoléances-et-de-compassion-de-sm-le-roi-au-président-indonésien-suite-au-crash-dun-avion-dair-asia.html
 

titegazelle

سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ
Membre du personnel

L’avion pourrait avoir atterri sur l'eau avant de couler


L’avion d’AirAsia, qui gît au fond de la mer de Java en Indonésie, aurait-il réussi un atterrissage d'urgence sur la mer avant de sombrer, submergé par de hautes vagues ? C’est ce que pensent certains experts.

L'Airbus d’AirAsia, qui a décollé dimanche 28 décembre de la ville indonésienne de Surabaya avec 162 personnes à bord, a disparu peu de temps après des écrans radars en survolant la mer de Java lors d'un orage. Choses inhabituelles, aucun appel au secours n’a été passé par les pilotes, il n’y a pas non plus eu de transmission des signaux normalement émis quand un avion disparaît ou qu'il gît au fond de l'eau.

Ces informations font dire à certains experts que le commandant de bord, Iriyanto, un ancien pilote de l'armée de l'air expérimenté, a effectué une tentative d'atterrissage d'urgence avec un impact non destructeur. «Le transmetteur de localisation d'urgence devrait fonctionner lors d'un d'impact, que ce soit sur terre, en mer ou sur un versant de montagne, et mon analyse est que cela n'a pas fonctionné car il n'y a pas eu d'impact majeur lors de l'atterrissage», a déclaré à l'AFP Dudi Sudibyo, rédacteur en chef du magazine d'aviation Angkasa. Selon lui, « le pilote a réussi à atterrir sur la surface de l'eau ».

L'avion n'aurait pas explosé en vol


© REUTERS/Darren Whiteside - REUTERS/Darren Whiteside


L'avion d'AirAsia volait à une altitude de 9.800 mètres quand le pilote a demandé au contrôle aérien de dévier du plan de vol pour éviter des orages. Bien que la permission lui ait été accordée, il n'a pas été immédiatement autorisé à prendre de l'altitude en raison d'un important trafic aérien. L'Airbus a disparu des écrans radars peu après. Certains analystes ont suggéré que l'avion avait décroché car il volait trop lentement ou qu'il a pris de l'altitude trop brusquement. Mais l'absence de signal de détresse du cockpit reste alors inexpliquée.

Les équipes de recherche ont opéré plus de 48 heures en mer de Java avant que le premiers débris ne soient repérés au large de l'île de Bornéo, à la suite d'une information d'un pêcheur affirmant avoir vu un avion volant à faible altitude et entendu un énorme bruit.

«Les conclusions auxquelles je suis arrivé jusqu'ici est que l'avion n'a pas explosé en vol et n'a pas été victime d'un impact en touchant une surface, car dans ce cas-là, les corps ne seraient pas intacts», a expliqué à l'AFP un ancien commandant de bord, Chappy Hakim. Le fuselage devrait également être en grande partie intact pour qu'une «ombre» au fond de la mer ressemblant à un avion soit repérée par une équipe participant aux opérations de recherches.

Pas de certitudes avant d'avoir retrouvé les boîtes noires de l'appareil

En outre, des objets ressemblant à une porte de secours et un toboggan gonflable pour les évacuations d'urgence figurent parmi les premiers débris repérés dans la zone de recherche, suggérant que les premiers passagers pourraient avoir entamé le processus d'évacuation après l'atterrissage de l'avion sur l'eau.

L'ancien ministre des Transports indonésien, Jusman Syafii Djamal, est convaincu que la découverte de la porte de secours signifie que «quelqu'un l'avait ouverte». Selon lui, des passagers pourraient avoir attendu un membre d'équipage gonflant un canot de sauvetage avant d'être touché par une haute vague qui a fait sombrer l'avion. «De hautes vagues ont peut-être heurté l'avion, le nez de l'appareil, et coulé l'avion», a-t-il ajouté.

Les causes du crash ne pourront être établies avec certitude avant que les boîtes noires ne soient retrouvées. Elles devraient permettre de comprendre entre autres pourquoi la balise de localisation sous-marine n'a pas fonctionné. Si l'épave de l'avion est retrouvée, l'enregistreur de voix du cockpit devrait détailler les conversations des pilotes dans l'ensemble du vol de courte durée, et révéler leurs derniers moments.




- Il y a 4 heures
http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/vol-airasia-l’avion-pourrait-avoir-atterri-sur-leau-avant-de-couler/ar-BBhpDhR#image=1







 
Haut